Décarboner le secteur de la chimie

  • OutilsX

Le secteur de la chimie représente environ 25 % des émissions des gaz à effets de serre (GES) de l’industrie, soit 5 % des émissions nationales françaises. Près de la moitié des émissions proviennent du vapocraquage d’hydrocarbures pour la production d’éthylène et d’autres molécules de base, ainsi que du vaporeformage de méthane pour la production d’ammoniac. Les principales filières demandeuses de ces produits chimiques sont respectivement celles du plastique (65 %) et des engrais azotés (80 %). 

L’industrie du plastique représente un chiffre d’affaire annuel d’environ 30 milliards d’euros pour 130 000 emplois en France. Du fait de leur multifonctionnalité, ces matériaux sont utilisés comme emballages ou bien sont destinés à d’autres secteurs (BTP, automobile, électrique et électronique). Un peu moins de 25 % des déchets plastiques sont recyclés et leur incinération produit plus de la moitié des émissions de leur cycle de vie. La décarbonation de la filière des plastiques passera donc par l’abandon progressif des hydrocarbures, à la fois comme combustibles et intrants matières, mais aussi par une meilleure valorisation des déchets plastiques. De nouvelles sources d’énergie (biomasse, électricité décarbonée) et une meilleure intégration des matières premières recyclées seront donc nécessaires à la décarbonation de la filière. La capture et le stockage du carbone est aussi à considérer, du fait de la concentration importante des émissions, aussi bien à l’échelle géographique que technologique des vapocraqueurs.

La production de dichlore, dont plus de 60 % est destinée à la production de plastiques, est quant à elle fortement électro-intensive. Bien que les installations françaises disposent des dernières technologies et d’une électricité peu carbonée, les émissions liées à la production de vapeur (50 %) peuvent encore être diminuées.

L’industrie des engrais représente un chiffre d’affaire annuel d’environ 2,1 milliards d’euros pour 5 500 emplois en France. Plus de la moitié des engrais sont importés et cette part est grandissante du fait d’une concurrence internationale forte. La décarbonation de la filière des engrais est donc stratégique afin d’éviter une « fuite de carbone » et une augmentation de l’empreinte carbone française. La synthèse d’engrais azotés se fait à partir d’ammoniac, qui nécessite au préalable de produire du dihydrogène à partir de gaz naturel, processus qui concentre la majorité des émissions de procédé. La production d’hydrogène décarboné est donc l’enjeu majeur de la filière. L’utilisation du biogaz (comme combustible et intrant matière) ou de nouveaux procédés (électrolyse de l’eau) sont des voies privilégiées. Là encore, la capture et le stockage du carbone est envisageable du fait de la concentration et de la pureté des émissions de CO2 dans les fumées.

L’ADEME a lancé en mars 2021 le projet « Plan de transition sectoriel pour l’industrie chimique », en étroite collaboration avec France Chimie, pour travailler sur les différents enjeux de décarbonation de la filière (technologies, coûts, marchés/emplois).  Les résultats sont attendus pour mi 2022. 


Retrouver le Mémo PTS Chimie dans les Publications.

En savoir plus sur les Plans de Transition Sectoriels.

Retrouvez nos publications
en lien avec cet article

  • Un industriel Plans de transition sectoriels
    L'ADEME publie le Rapport final du Plan de transition sectoriel de l'industrie cimentière en France 28 janvier 2022

    Pour répondre à l'objectif de la 𝗦𝘁𝗿𝗮𝘁é𝗴𝗶𝗲 𝗡𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝗕𝗮𝘀 𝗖𝗮𝗿𝗯𝗼𝗻𝗲 (SNBC) qui vise une réduction de -81% des émissions de gaz à effet de serre en 2050 (par rapport à 2015) pour l'ensemble de l'industrie française, le Service Industrie de l’ADEME élabore des 𝗣𝗹𝗮𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗧𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗦𝗲𝗰𝘁𝗼𝗿𝗶𝗲𝗹𝘀 (PTS) qui modélisent et analysent des trajectoires de décarbonation possibles pour les neufs secteurs les plus energo-intensifs, dont l’industrie cimentière. Télécharger le fichier

  • Un industriel Industrie bas-carbone Plans de transition sectoriels
    L'ADEME publie la synthèse du plan de transition sectoriel de l'industrie cimentière en France 23 novembre 2021

    Pour répondre à l'objectif de la Stratégie Nationale Bas Carbone (#SNBC) qui vise une réduction de -81% des émissions de gaz à effet de serre en 2050 (par rapport à 2015) pour l'ensemble de l'#industrie française, le Service Industrie de l’#ADEME élabore des Plans de Transition Sectoriels (PTS) qui modélisent et analysent des trajectoires de #décarbonation possibles pour les neufs secteurs les plus energo-intensifs, dont l’industrie #cimentière. A travers une démarche de co construction avec les acteurs de la filière, il ressort que les défis technologiques et économiques pour la décarbonation du secteur du #ciment à hauteur de -81%, sont importants. Avec sa vision à 360°, le PTS explore également les aspects indissociables de la transition : évolution de marchés, coûts, financement et emplois. Télécharger le fichier